Berges

Programmation 2007 – 2013

Berges

Depuis mars 2012, le GAL Pays des Tiges et Chavées s’est associé aux GAL Saveurs et Patrimoine en Vrai Condroz et Pays des Condruses en vue d’apporter aux éleveurs des 13 communes concernées un soutien financier, technique et administratif, dans la mise en œuvre de mesures de protection des berges des cours d’eau.

Le projet visait à anticiper l’obligation de clôturer une partie des cours d’eau situés en prairies pâturées. Cette imposition vieille de plus de 40 ans faisait l’objet, dans près de la moitié des communes wallonnes, de dérogations.

Depuis le 17 octobre dernier, un arrêté du Gouvernement wallon impose l’installation de clôtures empêchant l’accès du bétail aux cours d’eau :

  • non navigables classés et non classés situés en zone de baignade et en zone d’amont (36 zone arrêtées en Wallonie), pour le 31 mars 2014 ;
  • non navigables classés situés en Natura 2000 ou en au sein d’une des 36 masses d’eau à risque d’eutrophisation, pour le 31 décembre 2014.

Le texte prévoit la possibilité d’étendre cette obligation à d’autres zones jugées sensibles.

Il faut également rappeler qu’au sein du territoire des anciennes communes n’ayant pas demandé de dérogation à l’obligation de clôturer les cours d’eau non navigables classés, datant du 5 août 1970, cette obligation reste d’application sur l’ensemble de ces cours d’eau.

Un deuxième arrêté définit les modalités d’octroi et de demande de subsides pour les clôtures et certains types d’abreuvoirs (bac de 1000 litres minimum et pompes à museau).

Les éleveurs concernés par les zones de baignade et d’amont seront prochainement avertis par courrier. Ceux qui sont concernés par les autres cours d’eau à clôturer le seront via leur prochaine déclaration de superficie.

L’objectif de cette mesure est double. Il s’agit, d’une part, de participer à l’amélioration de la qualité des eaux de surfaces (consommation, baignade),  et de préserver, voire de restaurer, les écosystèmes aquatiques, tant pour leur capacité d’accueil de la biodiversité, que pour les services économiques qu’ils rendent (gestion des crues, dépollution, limitation de l’érosion des sols).

Si la pose d’abreuvoirs et de clôtures a un coût et nécessitent quelques démarches administratives, elle limite également les risques sanitaires liés aux chutes et à la consommation d’eau croupie par le bétail.”

Actions concrètes

Soutien aux agriculteurs

  • Audit permettant de déterminer et chiffrer l’aménagement à réaliser
  • Conseils pratiques
  • Soutien financier

Aménagements pilotes

  • Réalisation de 6 aménagements pilotes
  • Démonstration de systèmes d’abreuvement alternatifs (pompe à museau, abreuvoir gravitaire, pompe éolienne et solaire, etc.)

Sensibilisation du monde agricole et du grand public

  • Réunions d’information à destination des éleveurs
  • Panneaux d’informations à proximité des aménagements pilotes

Réalisations concrètes

Inventaire transcommunale des zones d’érosions dues au bétail

  • 13 communes, 1000 km de cours d’eau, 4 contrats de rivière partenaires (Haute-Meuse, Meuse aval, Ourthe et Lesse)
  • 500 érosions “points noirs” dûs au bétail recensés
  • Priorisation sur base de 11 critères objectifs

Conception d’un audit standardisé

  • Analyse des besoins
  • Evaluation budgétaire

Réalisation de 5 aménagements pilotes sur le territoire (8000m de clôtures, 21 pompes à museau, 5 bacs de 1000L, 3 passerelles)

  • Tahier (Ohey)
  • Hodoumont (Ohey)
  • Gramptinne (Gesves)
  • Fonds de Gesves (Gesves)
  • Baive (Assesse)

Suivi des chantiers

  • Demandes d’autorisation et permis d’urbanisme
  • Réalisation des cahiers des charges et sélection des entrepreneurs
  • Appels d’offres pour les fournitures
  • Coordination des chantiers

Communication, sensibilisation, information, formation 

  • 5 séances d’informations
  • 2 séances de formations à destination des éleveurs, des entrepreneurs locaux et des étudiants des écoles d’agriculture
  • 5 panneaux d’informations placés à proximité des aménagements
  • 8 fiches techniques destinées aux éleveurs
  • 1 brochure “rivière et agriculture” réalisée avec les contrats de rivières
  • 21 articles de vulgarisation
  • 1 reportage dans “La Clé des Champs” le 4 mai 2013
  • Présence dans des manifestations et colloques
  • Participation à la mise en place d’une plateforme régionale d’informations
  • Corédaction de la brochure Rivières et agriculture en Région mosane

Evaluation des effets des aménagements sur la qualité de l’eau et des berges

Téléchargez nos fiches consacrées aux aspects légaux liés à l’agriculture et aux cours d’eau ainsi qu’aux différentes techniques autonomes d’abreuvement du bétail pour installer soi-même une pompe à museau ou un abreuvoir gravitaire et connaitre les avantages et les inconvénients des systèmes solaires et éoliens.

BUDGET

bud-berges

Contact :

Samuel Vander Linden
Chargé de mission
25 rue d’Hubinne
5360 HAMOIS

Tél: 083/ 611 620
GSM : 0471/ 886 259
Mail : gal.berges@gmail.com

Pin It on Pinterest