Débuté mi-février sur les communes d’Assesse, Gesves et Ohey, l’originalité du projet « Je protège l’eau de Wallonie » réside dans le développement d’une agriculture à la fois rémunératrice et compatible avec la protection de la qualité de l’eau. Le projet apporte un soutien à la fois technique et commercial aux agriculteurs qui s’engagent volontairement dans une démarche poussée de protection de la ressource en eau. Les produits issus de cette agriculture sont labellisés « Je protège l’eau de Wallonie » ce qui leur assure une visibilité auprès des consommateurs. L’agriculteur qui entre dans la démarche est rémunéré au Prix Juste Producteur.

 

 

Deux agriculteurs du Condroz Namurois ont choisi de planter des pommes de terre de variétés robustes dans le cadre du projet « Je protège l’eau de Wallonie ». Robustes, cela signifie entre autres, qu’elles sont fortement tolérantes, voire résistantes au mildiou, et ne nécessitent donc pas ou très peu de traitements fongicides. Il faut le préciser, l’objectif du projet « Je protège l’eau de Wallonie » est de garantir et, au besoin, d’améliorer la qualité de l’eau par le renforcement des bonnes pratiques agricoles telles que la diminution de l’utilisation de produits chimiques de synthèse, l’optimisation de la fertilisation et une utilisation d’eau raisonnée. En conséquence, les cultures de pommes de terre ont été menées en poursuivant ses objectifs. Grâce au suivi technique de la Fiwap et de Biowallonie, les résultats de cette année sont globalement très positifs que ce soit en termes de productivité qu’en termes de diminution (voire absence) de traitements chimiques appliqués sur les cultures. Aucun traitement contre le mildiou ou contre les doryphores n’a été appliqué et un désherbage mécanique a été utilisé sur une des parcelles. Avant la récolte, une technique de défanage mécanique a été utilisée. Après une fin d’été trop sèche et trop chaude, la météo pluvieuse des derniers temps a retardé l’arrachage des pommes de terre. Mais elles sont enfin arrivées ! Les pommes de terre sont à présent disponibles dans différents commerces locaux. N’hésitez plus à les goûter car en choisissant un produit « Je protège l’eau de Wallonie », vous soutenez une agriculture respectueuse de l’eau et de l’environnement, vous consommez local et vous assurez une rémunération juste au producteur.

Liste des commerces proposants les pommes de terre “Je protège l’eau de Wallonie”

Distribution des pommes de terre GMS Rue CP Ville
Biwac Rue Paulus, 3 5300 Andenne
Proxy Delhaize Ohey Chaussée de Ciney, 53G 5350 Ohey
Carrefour market mestdagh Naninne Chaussée de Marche, 860 5100 Naninne
AD Delhaize Leuze Chaussée de Namur, 285 5310 Leuze
Proxy Delhaize Hingeon Grand Route 111 5380 Hingeon
Carrefour market Ciney Rue du Commerce 44 5390 Ciney
Spar Express Marchin Rue Octave Philippot 10A 4570 Marchin
Eco Marché Assesse Rue Melville Wilson 3 5330 Assesse
Intermarché Ohey Rue de Ciney 14 5350 Ohey
Mode de sélection d’une variété robuste
Dans un contexte climatique de plus en plus imprévisible (ex : sécheresse), il est essentiel d’améliorer continuellement les organismes (plantes ou animaux) afin qu’ils répondent aux nouvelles conditions de production.
A ce titre, il est important de préciser que les variétés robustes de pommes de terre, en train de se développer en Europe occidentale et à fortiori en Belgique pour le bio ou les autres types de productions agricoles, sont obtenues par sélection classique. Les variétés robustes ne contiennent pas dans leur génome 1 ou plusieurs nouveaux gênes !

 

Contact:
info@jeprotegeleaudewallonie.com
www.jeprotegeleaudewallonie.com
083/670 345

Ce projet est mis en œuvre par le GAL Pays des Tiges et Chavées, l’UNAB et le Collège des producteurs, avec le soutien de la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE).

Pin It on Pinterest

Share This