ASSESSE

GESVES

OHEY

Programmation 2007/2013

Le cadre analytique

Suivant De Keersmaecker et al., 2007 et Angeon 2006, la stratégie du GAL Pays des tiges et chavées s’inscrit dans le cadre analytique de l’économie résidentielle . La base de l’économie locale, découpée en quatre secteurs, apparaît plus pertinente que le  Produit Intérieur Brut (PIB) comme un indicateur de l’économie du territoire rural périurbain:

  • la base productive qui comprend les revenus du travail dans les secteurs agricole, commercial et industriel exportant en partie hors du territoire. Cette base productive dépend de la compétitivité locale et de l’attractivité au niveau régional, national, européen ou mondial des entreprises.
  • la base résidentielle comprenant les revenus des actifs résidants en ce lieu mais travaillant ailleurs, les revenus des retraités et les dépenses des touristes et des habitants de secondes résidences. Cette base dépend de la compétitivité locale du territoire, de son attractivité résidentielle et touristique et de sa dynamique résidentielle.
  • la base publique comprenant les traitements des personnes du secteur public.
  • la base sociale qui comprend les allocations sociales (allocations de chômage, revenu d’intégration, allocations familiales et mutuelle).

L’économie résidentielle nécessite la mise en oeuvre de stratégies publiques volontaristes de développement : développement économique basé sur des activités productives, l’attractivité touristique et les services aux retraités ; développement social visant à plus d’équité sociale et territorial et développement environnemental pour préserver les attributs du territoire.

Le thème fédérateur

Le GAL a choisi comme thème fédérateur celui de l’économie résidentielle, du capital social et du développement territorial durable. Les objectifs du GAL par rapport à ce thème fédérateur sont au nombre de quatre :

  • apporter un soutien temporaire au développement de l’économie locale dans le secteur de la production agricole et des énergies renouvelables, de la filière équestre, du tourisme et des services de proximité destinés en particulier aux aînés,
  • mener une action sociale ciblée pour les bénéficiaires de l’action sociale, les plus exposés aux effets pervers de la périurbanisation,
  • renforcer l’attractivité environnementale et limiter les risques de banalisation paysagère pour sauvegarder cet atout du territoire,
  • assurer une gouvernance locale équilibrée.

Pin It on Pinterest

Share This