La suite du feuilleton Biomasse énergie !

Saison 0 :

En 2017, l’étude des gisements menée par le GAL Pays des tiges et chavées a conclu que quelque 10.000MWh pourraient annuellement être produits à partir de résidus de bois locaux. Au même horizon 2030, les chaufferies biomasse sur le territoire de Assesse, Gesves et Ohey pourraient consommer quelque 5000MWh/an.

5000MWh, c’est quelque 6000m³ (1500t) de plaquettes de bois bien sèches. Soit 500.000l de mazout préservés. Et près de 1400tCO2 évités ! Le bois ne remplacera pas le pétrole. Mais il contribue à freiner l’épuisement de ses réserves.

Saison 1 :

En 2017, un projet pilote s’est mis en place entre la Commune de Gesves et le GAL, encadré par l’expertise de la scrl Coopeos : Un local a été mis à disposition (l’ancien garage communal), une dalle coulée, un système de ventilation installé. De vieux bois bûches dont la commune a dû se défaire ont été broyés, séchés, enfin criblés -assez laborieusement- en novembre 2017. 139m³ de plaquettes (l’équivalent de 12.000l de mazout) ont ainsi alimenté la chaufferie de la Pichelotte cet hiver. L’expérience a été concluante ; les leçons nombreuses.

Saison2 :

Les services techniques environnement de la commune de Gesves entretiennent espaces verts et bords de route : Du merisier ou du frêne malade, même du saule, parfois des résineux. Dorénavant, pendant la saison hivernale (entre novembre et avril), l’équipe entretient et broie une partie de ces bois directement, puis la ramène vers le système de ventilation. Bien séché, le broyat est ensuite criblé. Le 15 mai, un crible de 15t est venu clôturer l’épisode de manière efficace et rapide. 136m³ de plaquettes calibrées sont à nouveau prêts à partir en chaufferie. Les tests continuent !

Saison3 :

D’autres bois, plus gros ou laborieux pour le broyeur communal, ont été déposés entiers sur la dalle bétonnée, en longueurs de 3m. Ce 6 juin, un broyeur est venu broyer tout cela. Reste à sécher le broyat obtenu puis à le cribler. Un autre 150m³ de combustible devrait être fin prêt en septembre…

Broyage, séchage, criblage : les trois étapes pour produire un bon combustible

L’hiver 2018-19 peut s’avérer rude : près de 300m³ d’or vert sont prêts à remplacer 25.000l de mazout !

Cette valorisation des résidus de bois fait sens : elle contribue à l’indépendance énergétique de la commune et à l’atteinte des objectifs climatiques, renforce l’action zéro déchets dans laquelle la commune de Gesves s’est inscrite et préserve la biodiversité : fini les tas qui perturbent l’équilibre écosystémique ainsi que les petits feux de branchages en bord de route ou au fond du jardin ! Quant aux chaufferies bois, elles devraient d’autant plus se développer que le prix du mazout flambera. Un marché prometteur ? Pour l’instant une innovation à poursuivre…

=> Info : Stephan Vis, Chargé de mission “Énergie verte” – GAL Pays des tiges et chavées – 083/370.347 – stephan.vis@tiges-chavees.be

Pin It on Pinterest

Share This